Bien protéger son domicile : les méthodes qui ont fait leurs preuves !

Que vous soyez locataire ou propriétaire, quel que soit votre lieu de résidence et votre situation familiale, la souscription d’une assurance habitation est obligatoire.

L’assurance habitation vous indemnise partiellement ou en totalité des dommages subis par votre habitation en cas de sinistre (vol, incendie, événements climatiques, catastrophes naturelles) et peut, par exemple, vous garantir une indemnisation à neuf  ou bien vous rembourser la surconsommation d’eau en cas de dégât des eaux. Bien évidemment, la plupart des assurances habitation garantissent également l’ensemble des éléments de votre domicile.

Ainsi, elle vous permet de protéger vos biens à leur juste valeur en cas de cambriolage. Bijoux, œuvres d’art, équipements high-tech mais aussi vol d’éléments extérieurs…. Et parce que la détérioration ou bien la violation de son domicile est souvent vécue comme un véritable traumatisme, certaines assurances habitation incluent des assistances et des accompagnements psychologiques en cas de besoin.

Mais pour protéger efficacement son domicile, l’assurance habitation n’est pas suffisante. Il faut faire preuve de bon sens et parer à toute éventualité. C’est pourquoi nous vous invitons à découvrir sans plus attendre les astuces à mettre en œuvre pour protéger votre habitat et dissuader les cambrioleurs !

La règle de base ? Une porte et des fenêtres à toute épreuve !

En règle générale, on dit que si une porte résiste à un voleur plus de 4 minutes, il est fort probable qu’il renonce à la forcer. Ainsi, en optant pour une porte blindée, vous choisissez une solution extrêmement efficace pour dissuader d’éventuels cambrioleurs de s’attaquer aux gonds de votre porte. Non seulement sa structure fabriquée à l’aide d’un panneau et d’une poutre en acier vous protège durablement, mais elle assure également une excellente isolation thermique et phonique. Pensez aussi à renforcer vos serrures ! Vous pouvez également faire appel à un professionnel qui pourra installer des charnières anti-effractions.

Contrairement aux idées reçues, 80% des cambriolages ont lieu la journée ; et même si la plupart des cambrioleurs s’introduisent par la porte, il arrive souvent qu’ils passent par la fenêtre. Comment y parviennent-ils ? Tout simplement en cassant le carreau de votre fenêtre afin d’accéder à la poignée. Pour éviter ce genre de déconvenues, plusieurs solutions s’offrent à vous comme les serrures de fenêtres, les vis de blocage, les volets métalliques ou en bois mais aussi les vitres anti-effractions.

Vous avez des biens précieux ? Veillez sur eux !

Bijoux, objets d’art, équipements high-tech… Au moment de partir en vacances, nous avons tous pensé à protéger nos biens les plus précieux ?! Pour y parvenir, rien de plus efficace qu’un coffre-fort installé à domicile ou bien loué à la banque.
La première solution vous permet de protéger vos biens et d’y accéder très facilement, mais la seconde vous offre davantage de sécurité, notamment si vous devez vous absenter pendant une longue période.

La télésécurité, une solution à envisager !

En 2009, 15% des français déclaraient avoir été victimes de cambriolages, c’est pourquoi, en confiant la garde de votre domicile à une société de télésurveillance, vous réduisez considérablement les risques d’effraction. Aujourd’hui, deux types d’alarmes s’offrent à vous : les détecteurs infrarouges qui repèrent une présence et les détecteurs périphériques capables de repérer une intrusion qui aurait lieu par une porte ou une fenêtre. Même si une sonnerie d’alarme fait fuir 95% des voleurs, certains d’entre eux savent comment la désactiver ! C’est donc la raison pour laquelle il est conseillé de relier son alarme à un centre de télésurveillance qui pourrait intervenir en cas de besoin.

Et si le pire arrive, quels sont les bons réflexes à adopter ?

En cas de cambriolage, la première chose à faire est d’informer son assureur dans un délai maximum de deux jours ouvrés. Si vous réagissez trop tard et que votre assureur considère que ce délai lui a porté préjudice, il pourrait donc réduire le montant de votre indemnisation ou même refuser de vous indemniser.

Ensuite, portez plainte auprès du commissariat ou bien de la gendarmerie dans un délai maximum de 24h ou 48h. Faites au moins deux copies de votre déclaration afin de pouvoir les envoyer à votre assureur ou bien à celui de votre propriétaire.

Vous souhaitez effectuer des réparations ? Il est indispensable de demander l’autorisation à votre assureur avant d’entreprendre des travaux… même les plus urgents (porte, serrure…). En effet, des réparations entraîneraient la disparition des preuves d’effraction nécessaires à la mise en place de votre indemnisation.

Pensez également à établir une liste des biens qui ont été volés et/ou endommagés. Intégrez à cette liste la date d’achat mais aussi la valeur des objets manquants. Pour prouver que vous possédiez ces objets, joignez à cette liste vos factures, vos copies de relevés bancaires, vos certificats de garanties, acte notariés et faites-les parvenir à votre assureur… bref, toutes les preuves qui attestent que vous en étiez le propriétaire.