Immobilier : après une phase de résistance, les prix commencent à baisser

Au 3e trimestre 2012, les prix des logements anciens ont augmenté de 1,2 % et ceux des logements neufs ont baissé de 1 %, selon l’INSEE. Sur un an, les prix des logements sont en recul de 1,3 % : – 1,4 % pour le neuf et – 1,3 % pour l’ancien. De son côté, la Chambre des notaires confirme un tassement du nombre de ventes de logements anciens en Île-de-France : 30 000 transactions entre septembre et novembre, soit un recul de 11 % par rapport à la même période en 2011 (la baisse est de 16 % en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d’Oise). En outre, « après une phase assez longue de résistance, la baisse des prix franciliens semble s’installer », indiquent les notaires. Les prix des logements anciens en Île-de-France sont en repli de 0,9 % d’août à novembre 2012 (- 0,8 % pour les appartements et – 1,1 % pour les maisons). L’érosion des prix n’épargne pas Paris : les prix au m2 ont reculé de 1,8 % dans la capitale en 3 mois, passant de 8 460 € en août à 8 300 € en novembre. Selon les estimations faites sur les avant-contrats de vente, les prix des appartements anciens à Paris devraient encore baisser d’ici au printemps.

© 2013 Éditions Francis Lefebvre