Le gouvernement envisage une taxation majorée pour les grosses plus-values immobilières

Selon le quotidien « Les Echos », le gouvernement devrait déposer deux amendements au 3e projet de loi de finances rectificative pour 2012 qui est actuellement examiné par l’Assemblée nationale, l’un visant à alourdir l’imposition des grosses plus-values immobilières (taux porté de 19 à 22 % si elles excèdent 100 000 € et à 24 % si elles sont supérieures à 150 000 €, à compter de 2014), l’autre visant à créer une taxe spécifique sur les logements sous-occupés.

© 2012 Editions Francis Lefebvre