Taxes foncières : une augmentation de près de 21 % en 5 ans

Les taxes foncières ont augmenté de quasiment 21 % en moyenne entre 2006 et 2011, selon les derniers résultats de l’Observatoire des taxes foncières mis en place par l’Union nationale de la propriété immobilière.
« Cette hausse démesurée est due à la fois à la progression des taux d’imposition votés par les collectivités et à la majoration annuelle des valeurs cadastrales, assiette de l’impôt, par la loi de finances (celles-ci ont été majorées de plus de 9 % en cinq ans) », affirme l’UNPI qui demande clairement un blocage des taux de taxe foncière. À titre de comparaison, l’UNPI constate que l’indice des prix à la consommation a augmenté de 7,64 % durant la même période, les loyers du secteur privé, 7,86 % ; les retraites du régime général ont été revalorisées d’environ 7,94 % et le SMIC horaire brut a augmenté de 11,12 %.
Entre 2006 et 2011, c’est à Verdese et à Aghione, en Haute-Corse, que la taxe foncière (tous taux cumulés) a le plus augmenté, respectivement, + 129,43 % et + 116,15 %. Concernant les 50 communes les plus peuplées de France, c’est à Paris que l’augmentation de taxe foncière entre 2006 et 2011 a, de loin, été la plus forte (+ 67,90 %).

 © 2012 Editions Francis Lefebvre