L’assurance emprunteur en questions

  • Pourquoi une assurance emprunteur est-elle exigée ?

    L’organisme bancaire qui finance votre projet peut exiger des garanties comme le cautionnement ou l’hypothèque pour se protéger au cas où vous ne rembourseriez pas votre emprunt (chômage, accident, maladie, décès…). Et si une assurance emprunteur est nécessaire, c’est pour éviter de mettre en œuvre ces garanties. Ainsi, une assurance emprunteur est un excellent moyen de vous protéger et de rassurer l’organisme bancaire qui vous prêtera les fonds.

  • Où souscrire une assurance emprunteur ?

    Bien évidemment vous avez la possibilité de souscrire cette assurance emprunteur dans l’établissement bancaire qui vous accordera votre crédit immobilier, mais grâce à la loi Lagarde, vous avez le droit de faire jouer la concurrence et de contacter la société d’assurance de votre choix afin de comparer les offres. Si vous choisissez cette solution, sachez que le contrat que vous proposerez à votre banque (risques couverts, conditions de couverture, etc.) devra proposer des garanties équivalentes à celles proposées par cette dernière.

  • Quelle assurance emprunteur choisir ?

    L’assurance décès : elle est indispensable pour la sécurité de votre conjoint, celle des co-emprunteurs ainsi que de vos enfants. Généralement, il est préférable de choisir la garantie la plus étendue possible et d’assurer chaque emprunteur de manière totale car en cas de décès de l’un d’entre eux, le remboursement du capital sera intégralement pris en charge par la société d’assurance.

    Bon à savoir !

    Cette assurance emprunteur vous couvre en cas de décès mais également en cas d’invalidité grave, connue sous le nom de «perte totale et irréversible d’autonomie» (PTIA). Dans l’un ou l’autre cas, elle rembourse le capital restant dû à l’organisme prêteur.

    L’assurance invalidité / incapacité de travail : elle prend en charge le remboursement des échéances si vous êtes dans l’incapacité d’exercer votre activité professionnelle ou tout autre activité de façon non définitive ou partielle et ce à la suite d’un accident ou d’une maladie.

    Bon à savoir !

    La garantie ainsi que les notions d’incapacité et/ou d’invalidité varient en fonction des contrats d’assurance et peuvent également différer de celles de la sécurité sociale. Il est donc impératif de demander qu’on vous précise les caractéristiques de cette couverture.

    L’assurance perte d’emploi : elle prend en charge tout ou partie de vos remboursements dans le cas où vous vous retrouveriez au chômage. Cependant, elle est mise en place uniquement à certaines conditions et peut être limité dans le temps.

    Bon à savoir !

    Cette assurance ne protège pas les salariés dont la période d’essai n’est pas achevée ni ceux qui sont en situation de pré-retraite. Elle n’est pas effective non plus en cas de démission volontaire, ou de chômage partiel.

  • Combien cela va-t-il me coûter ?

    Le coût de votre assurance emprunteur va dépendre du crédit immobilier que vous aurez choisi, de votre âge ainsi que du nombre de personne que l’assurance protègera.

    Si la souscription d’une assurance est exigée pour l’obtention de votre crédit immobilier, le montant de vos cotisations sera intégré au calcul du Taux effectif Global (TEG) de votre prêt. Autrement, le prix d’une assurance emprunteur peut être calculé de 2 manières différentes : soit en proportion du capital emprunté, soit en pourcentage du capital restant dû.

    Si on calcule le coût de votre assurance emprunteur en fonction du capital initial emprunté, le montant de votre cotisation sera le même pendant toute la durée de remboursement de votre crédit immobilier. En revanche, si le coût est calculé en fonction du capital restant dû, le montant de votre cotisation diminuera au fur et à mesure de vos remboursements.

Haut de page